HADOPI est passé, et maintenant ?

jeudi, avril 19, 2007

Nicolas Sarkozy dénigre le "libre", communiqué de l'initiative candidats.fr

Nicolas Sarkozy n'a pas répondu à l'initiative Candidats.fr, créée lors de la présidentielle afin de promouvoir le "libre" et les libertés numériques.

Cela est mauvais signe pour le logiciel libre et le libre, en général, d'autant plus que le candidat à la présidentielle avait pris un engagement ferme et définitif affirmant qu'il allait répondre au questionnaire. Comme lorsqu'il avait annoncé la publication de son patrimoine, le candidat a une nouvelle fois esquivé ses engagements.

Je reproduis ici, le mail, sous forme de communiqué de presse, que je viens de recevoir de l'APRIL et de l'initiative Candidats.fr:



Candidats.fr : succès de l'initiative pour la présidentielle

Adresse permanente :
http://www.april.org/articles/communiques/pr-20070419.html

Paris, le 19 avril 2007. Communiqué de presse

*L'APRIL, à l'origine de l'initiative Candidats.fr [1] remercie les
candidats à la présidentielle qui ont répondu à son questionnaire
[2]. Elle se réjouit de voir que les sujets qu'elle a abordés ont été
traités en profondeur par la quasi-totalité des candidats, et se
félicite ainsi d'avoir pu contribuer à alimenter le débat de fond sur
le logiciel libre et les libertés numériques. L'APRIL regrette
d'autant plus l'absence de réponse de Nicolas Sarkozy, contrairement à
ce qui avait été promis publiquement ; il est le seul candidat
présidentiable à ne pas s'engager à défendre le logiciel libre. *

Lancée le 2 février dernier par l'APRIL, l'initiative candidats.fr
avait notamment pour objectif de permettre aux candidats à l'élection
présidentielle de présenter leur vision sur des sujets concernant
directement les citoyens soucieux de l'avenir du logiciel libre
(brevetabilité, droit d'auteur, informatique de contrôle,
interopérabilité, ...) et, plus largement, des libertés du public à
l'ère du numérique.

Huit des douze candidats à la présidentielle ont répondu au
questionnaire Candidats.fr : François Bayrou, Olivier Besancenot, José
Bové, Marie-George Buffet, Jean-Marie Le Pen, Ségolène Royal et
Dominique Voynet. Arlette Laguiller nous avait fait savoir très tôt
qu'elle n'avait pas les ressources pour répondre. Frédéric Nihous,
Philippe de Villiers, Nicolas Sarkozy, Gérard Schivardi, eux, n'ont
pas répondu sans fournir de raison.

L'APRIL remercie tous les candidats qui ont répondu, permettant ainsi
aux citoyens de mieux connaître leurs positions sur le logiciel libre
et les libertés numériques.

La qualité des réponses argumentées illustre, pour l'APRIL, la
capacité des candidats à s'entourer d'experts, à auditionner, à
confronter des avis sur des sujets sensibles, parfois encore brûlants,
ce qui est en soit une bonne chose dans la mesure où cela permet,
quoiqu'il arrive, de faire avancer la réflexion dans chaque parti.

La capacité à s'extraire de l'apparente technicité pour relier les
enjeux du numérique à d'autres sujets de société est aussi
réjouissante : elle témoigne que les enjeux ont été intégrés dans un
projet de société et que la politique a su prendre le pas sur la
technique, qu'elle soit informatique ou juridique.

C'est heureux, car l'ère du numérique est notre avenir commun tant
d'un point de vue sociétal qu'économique et la liberté informatique
conditionnera de plus en plus demain notre capacité à exercer d'autres
libertés fondamentales [3].

C'est bien pour cela que l'absence de réponse de Nicolas Sarkozy au
questionnaire Candidats.fr est préoccupante, en plus du fait que ce
candidat ne tient pas ses promesses avant même l'élection. Bernard
Carayon s'était en effet engagé, lors de la table ronde politique du
salon Solutions Linux 2007, à ce que le candidat de l'UMP réponde au
questionnaire [4]. L'APRIL considère cette absence de réponse comme
logique au regard du bilan déplorable que laisse l'UMP quant aux
droits des auteurs et des utilisateurs de logiciels libres, et plus
largement des citoyens, des consommateurs et des entreprises évoluant
dans l'environnement numérique. L'APRIL ne s'étonne même pas qu'Eric
Walter, responsable du service internet de l'UMP, considère que la loi
DADVSI ne lèse pas les consommateurs [5].

« Espérons que l'initiative de l'APRIL ait contribué à nourrir le
débat citoyen au-delà des clivages partisans. Les propositions des
candidats mises à disposition au fur et à mesure ont pu être lues par
le plus grand nombre, débattues, critiquées. Nul doute que certaines
propositions seront reprises demain », a déclaré Jean-Christophe
Becquet, vice-président éducation populaire de l'APRIL.

« Les acteurs du logiciel libre ont intérêt à sa démocratisation et à
l'adoption d'une législation adaptée, notamment sur les brevets et le
droit d'auteur, pour favoriser son développement et sa diffusion dans
la société. L'APRIL prendra contact dans ce but auprès du nouveau
président de la République dès son entrée en fonction », a pour sa
part déclaré Benoît Sibaud, président de l'association.

L'APRIL renouvellera également l'initiative Candidats.fr dans le cadre
des prochaines élections législatives.

Merci encore aux candidats qui ont répondu, bonne lecture et bon scrutin
à tous.

Références

[1] Communiqué annonçant le lancement de l'initiative candidats.fr

http://www.april.org/articles/communiques/pr-20070130.html

[2] Réponses et engagements des candidats

http://www.candidats.fr/annuaire.php

[3] Richard Stallman, président de la Fondation pour le Logiciel Libre
<http://www.fsf.org> et fondateur du projet GNU <http://gnu.org>

« Toutes les libertés dépendent de la liberté informatique, elle n'est
pas plus importante que les autres libertés fondamentales mais, au fur
et à mesure que les pratiques de la vie basculent sur l'ordinateur, on
en aura besoin pour maintenir les autres libertés. Profitant de la
faiblesse de la démocratie contemporaine, les grandes entreprises sont
en train de prendre le contrôle de l'Etat, ce sont elles qui
contrôlent les lois, pas les citoyens. Ça a commencé avec le Digital
Millenium Copyright Act aux Etats-Unis, puis elles ont imposé des
directives européennes dans leur intérêt. »

http://ecrans.blogs.liberation.fr/ecrans/2006/06/tribune_ecran_n.html

[4] PCF, PS, UMP, Verts : ils répondront au questionnaire candidats.fr...

http://www.candidats.fr/index.php/2007/02/02/36-lancement-de-candidatsfr-a-solution-linux-2007

[5] Interview d'Éric Walter sur ZDNet

http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39368727,00.htm


À propos de l'APRIL

Pionnière du logiciel libre en France, l'Association pour la Promotion
et la Recherche en Informatique Libre (APRIL) est depuis 1996 un acteur
majeur de la démocratisation et de la diffusion du logiciel libre et des
standards ouverts auprès du grand public, des professionnels et des
institutions dans l'espace francophone. Elle veille aussi, dans l'ère
numérique, à sensibiliser l'opinion sur les dangers d'une appropriation
exclusive de l'information et du savoir par des intérêts privés.

L'APRIL est le partenaire privilégié pour la promotion et la défense du
logiciel libre.

Dans le cadre de la campagne présidentielle 2007 l'APRIL a lancé le 30
janvier l'initiative Candidats.fr <http://www.candidats.fr> qui vise à
inscrire le logiciel comme thème de la campagne électorale. Pour que
chacun puisse s'exprimer et faire son choix en conscience, l'APRIL a
communiqué aux candidats à l'élection présidentielle une
synthèse-questionnaire et une liste de propositions concrètes.
L'objectif est de permettre aux candidats de développer leur vision et
de s'engager sur des thèmes en débat dans la communauté. Leurs réponses
et engagements éventuels seront mis en ligne au fur et à mesure de leur
réception. Fin février, une démarche similaire sera lancée pour les
législatives.

Pour plus d'informations, vous pouvez vous rendre sur le site Web à
l'adresse suivante : http://www.april.org/, nous contacter par courriel
à l'adresse contact@april.org <mailto:contact@april.org> ou par
téléphone au 01 46 49 25 15.

Contacts presse :

Benoît Sibaud, président, bsibaud@april.org
+33 6 81 18 11 30

Frédéric Couchet, délégué général, fcouchet@april.org
+33 6 60 68 89 31

Christophe Espern, chargé des relations institutionnelles,
cespern@april.org +33 6 86 46 45 99



--
Lettre d'information de l'initiative Candidats.fr

http://www.april.org/wws/listinfo/candidatsfr-actu

Aucun commentaire: