HADOPI est passé, et maintenant ?

vendredi, novembre 23, 2007

Chiche ! Prenons l'industrie culturelle à son propre piège ! Soyons des "pirates" légaux !

Ou quand l'autisme des industriels de la musique et de la culture,
provoqua leur chute définitive et fit éclore la musique libre à grande échelle



La cause est désormais entendu : la surveillance automatisée des internautes va arriver en France pour freiner le "piratage de masse", seul coupable de tous les problèmes de l'industrie musicale, c'est bien connu.

Denis Olivennes, interrogé sur le site du Monde.fr, voit dans la résiliation de l'abonnement Internet des "téléchargeurs récalcitrants" l'arme dissuasive ultime pour relancer l'industrie culturelle ( ah oui au fait, comment tout cela va-t-il se mettre en place? une suspension définitive Internet, téléphone, télévision après 3 mp3 téléchargés? 5 ? 10? 100? et si ce sont des chansons que je possède? oh la la le casse-tête! et si les mp3 ou .ogg que je télécharge sont sous licence libre? Eh ben plus d'Internet quand même!).

Une gentille police du Net va donc voir le jour, eh oui, car on ne passe plus par la Police républicaine ou les Juges mais par une "juridiction indépendante" qui comptera dans ses membres tous les gros lobbys lésés, cela va de soi! Impossible désormais de plaider sa bonne foi devant un juge pour prendre en compte les disparités d'usage du P2P par l'internaute : mais comment ça je télécharge? Ben oui, mais c'est légal, ça s'appelle la culture libre! Creative Commons, Copyleft? ça vous dit quelque chose? Mais je vous assure que je l'ai cet album en CD, mais au lieu de l'encoder fastidieusement en mp3 sur mon PC, j'ai préféré le télécharger!

Oui, je sais, arguera-t-on, je suis de mauvaise foi, tout le monde sait bien que l'internaute lambda, radin, voleur, qui ne pense qu'à tout avoir gratuitement constitue le gros de la troupe des internautes téléchargeurs. Mais faut-il pour autant faire le genre d'amalgames en généralisant cette image? Pourquoi ne jamais parler de la musique libre? Pourquoi ne pas parler des usages légaux du P2P? Et la surveillance systématique des réseaux avec fermeture d'accès DEFINITIF à Internet est-il la solution? Ce genre de répression n'entraîne que l'exaspération des internautes et ne résoudra en rien le problème, tout en sachant que cela implique des remises en causes des libertés numériques.

Il est intéressant de voir que Denis Olivennes, toujours dans le Monde.fr, emploie un parallèle avec le permis à point : "Vous piratez, vous perdez votre abonnement. C'est un peu comme la suspension du permis de conduire." Certes, mais dans le cadre du code de la Route, il y a des officiers de Police qui constatent une infraction, et il y a des recours pour le conducteur de faire appel de cette décision devant un juge ou une autorité compétente, n'est-ce pas? En sera-t-il de même pour les internautes? Qui constatera les infractions ? Quels seront les recours des usagers face aux erreurs possibles de cette surveillance systématique et généralisée? Voilà des questions qui méritent d'être posées et sur lequelles il faudra bien obtenir des réponses!!

En tout cas, en tant qu'ancien adhérent FNAC, qui achète désormais ces biens culturels deux ou trois fois moins chers (voire plus) sur Internet que dans les magasins de M. Olivennes, je peux dores et déjà affirmer que cette répression ne me fera pas retourner vers la FNAC! Elle ne fait que confirmer que l'industrie musicale et culturelle est un grand cadavre en décomposition en voie de momification. Son offre numérique est inexistante ou tellement contraignante (je n'utilise même pas l'offre gratuite NeufMusic tellement, c'est restreignant, c'est pour dire à quel point l'industrie est ridicule!), mais de cela, il n'en est pas question, on prend les consommateurs pour des gogos qui mangeront que ce qu'on leur sert, un point c'est tout!

Face à cette attitude méprisante, organisons la riposte, la plus saine qu'il soit en ces périodes où les fêtes approchent: téléchargeons, téléchargeons beaucoup... mais du contenu légal !!!! Boycottons tous les produits DRMisés et tous les produits des Majors! Précipitez-vous sur votre logiciel de pair à pair préféré et téléchargez toutes les musiques sous licence "Creative Commons", "Art Libre" ou "Copyleft"! Allez sur les sites de musique libre:

http://www.boxson.net/

http://www.dogmazic.net/index.php?op=edito

http://www.jamendo.com/fr/

Faites votre marché musicale tranquillement, découvrez de jeunes artistes, de nouveaux sons, ouvrez-vous à la musique libre, la musique qui respecte ceux qui l'écoutent! Il y en a pour tous les goûts et vous ne serez pas déçu! Alors précipitez-vous, téléchargez un max de musique libre, découvrez des artistes authentiques qui vous plaisent et offrez donc cela librement autour de vous pour Noël. Vous pouvez même commander les Cds des artistes qui vous plaisent le plus directement à la source, une façon d'être sûr que l'argent que vous leur donnez ne passe pas par les voraces majors!!! C'est idéal en période de fête! Et de surccroit c'est personnalisé et original: un vrai cadeau quoi !

Ma petite sélection personelle pour cet hiver (si vous en voulez plus, fouillez dans mes archives ou écoutez un peu les artistes qui figurent dans ma playlist):

le CD du groupe français Pop-Rock: Hype.

http://www.myspace.com/hypemusic

Pour télécharger leur musique : http://www.jamendo.com/fr/artist/hype/ ou sur réseau P2P directement. (musique sous licence Creative Commons)


Et si vous accorchez, pour leur acheter un petit CD, c'est par là : http://www.virtualabel.com/artiste/4450/hype.htm

Et pour finir en beauté, mon coup de coeur de moment: le groupe Dead Joshua, dans une veine plus noisy rock.

Vous pouvez écoutez, télécharger, échangez leurs super morceaux ici:

http://www.dogmazic.net/static.php?op=musiqueIndex.php&group=dead+++joshua

Sans oublier l'hymne de la musique libre : "Télécharger, c'est illégal" le petite bijou écrit et interprété par Sam.

A télécharger ici: http://samusic.free.fr//NODADVSIMIXCONTEST/telechargercestillegal.mp3

Pour en savoir plus sur la chanson, sous licence Creative Commons by-nc-sa 2.0, voir ici.

A faire tourner en boucle sur tous les réseaux P2P et sur toutes les platines musicales encore libres!!!


BONNE ECOUTE !!! ET VIVE LA MUSIQUE LIBRE !!!!!!

1 commentaire:

lyle a dit…

Effectivement, comment comptent-ils faire la différence entre les morceaux offerts par les groupes sur leur site ou leur Myspace et le téléchargement illégal ?

Un internaute devra-t-il ( pourra-t-il ? ) porter plainte si on lui refuse son abonnement alors qu'il n'a fait que télécharger légalement ?

Le choix de Denis Olivennes pour un tel rapport était d'une telle stupidité qu'il ne pouvait amener qu'à des propositions stupides ne correspondant en rien à la réalité du 'problème' !