HADOPI est passé, et maintenant ?

lundi, novembre 19, 2007

Les Polices du Net arrivent !!! Attention à vous téléchargeurs mafieux !!

A la mi-octobre 2007, le Sénat votait un projet de la loi chargé de lutter contre le fléau de la contrefaçon: vous savez, ceux qui fabriquent des objets pour les revendre aux marchés noirs afin d'alimenter des réseaux très souvent mafieux... Eh bien, cette transposition d'une directive européenne a été suivi avec énormément de "zèle" par les sénateurs de la majorité! Désormais, plus besoin de s'enrichir, d'avoir un quelconque lien avec une organisation mafieuse: tout contrefacteur sera jugé au même niveau! C'est-à-dire que si, par le plus grand des hasards, vous téléchargez un fichier musical ou vidéo, pour découvrir quelque chose avant de l'acheter, par exemple, ou pour faire une copie de sauvegarde de vos propres biens culturels, vous pouvez être poursuivi immédiatement comme le plus vil mafieux qui existe!!!!

L'initiative EUCD.info informe les internautes des dérives dangereuses et probablement anti-constitutionnels de cette loi:

http://eucd.info/index.php?2007/10/16/349-loi-fourtou-au-dela-de-la-riposte-graduee-la-guerre-preventive

Un extrait de l'article:

"
Pour résumer, des entités privées représentant des acteurs économiques pourraient enquêter, et sur la base de leurs constations, faire ordonner à des prestataires de services la communication d'informations confidentielles ou la coupure de services, tout cela pendant que leurs membres fixent les dommages et interêts et qu'eux même estent en justice ?

En plus d'une nouveau pas vers la privatisation de missions régaliennes de l'État et d'un mélange des genres aberrant, ne serait-ce pas là un pas important pour une riposte graduée ? Quelle sera d'ailleurs cette « juridiction » qui pourra appliquer les mesures et prononcer les dommages forfaitaires ? Une autorité administrative comme celle que le gouvernement a tenté de faire passer lors de l'examen de la loi DADVSI ?

Quoiqu'il en soit, l'initiative EUCD.INFO considère qu'en ne respectant pas le principe de proportionnalité - en assimilant mafieux chinois et lycéens partageurs - une telle transposition est contraire aux obligations communautaires de la France. Elle a communiqué ce jour une étude juridique aux sénateurs détaillant cette position."


Pendant ce temps: Jean-Louis Murat donne une interview au Monde.fr, morceaux choisis:

"A chaque rachat ou fermeture d'une maison de disques, des gens brillants sont broyés. Et les internautes crient hourra ! J'affirme que la crise du disque est un leurre, elle n'existe pas : l'offre est intacte, la demande croissante. Mais, chaque nuit, dans les hangars de la musique, la moitié du stock est volé. Imaginez la réaction de Renault face à des délinquants qui forceraient la porte quotidiennement pour dérober les voitures !"

Merci pour ce merveilleux cours de culpabilisation et surtout d'amalgame aberrant: télécharger un mp3 équivaut à voler une voiture? Mais bien sûr! 1°) Les copies téléchargés ne sont pas des biens matériels... combien de fois faudra-t-il le répéter? L'industrie musicale vend des objets: des CDs! Mais ils ne sont pas volés des étalages des disquaires! 2°) L'image du stock est littéralement aberrante dans l'exemple cité: faire croire qu'il y a symétrie entre un stock de voiture et le stock de la musique sur Internet, c'est abusif et malhonnête intellectuellement! S'il faut faire un parallèle, il faut le faire jusqu'au bout... imaginons qu'un jour, un système permettant de reproduire les voitures pour un coût ridicule existe (plus besoin de payer machines, ouvriers et usines), puis qu'il existe aussi un système permettant de faire voyager ses voitures quasi gratuitement sur tous les coins de la planète (plus besoin de camions, de transporteurs, etc.).. Imaginons ça ! Eh bien, après cette révolution, combien couterait encore la voiture? Cette révolution numérique a eu lieu pour la musique! Si l'industrie n'a su prendre à bras le corps les opportunités de cette révolution technique, elle ne peut s'en prendre qu'à elle-même!
Je ne cherche pas à justifier en quoique ce soit le téléchargement illégal, et encore moins les téléchargeurs compulsifs et radins! Mais il faut tout de même garder le sens des proportions et des responsabilités partagées dans cette situation!

Et pendant ce temps, Radiohead, sans l'aide d'aucune maison de disques met en téléchargement libre, et non gratuit, son dernier album "In Rainbows"! Et sans DRM!!!! Résultat, des millions de téléchargements avec une moyenne de 2€ par téléchargement!

Déjà, Trent Reznor, le leader de Nine Inch Nails trépignent d'impatience afin d'être libéré de son contrat avec Universal pour pouvoir faire de même!

Et toujours pendant ce temps, la musique libre se développe grâce à Jamendo et Dogmazic.

L'industrie doit se remettre en question, tout n'est pas la faute du méchant pirate téléchargeur!

Alors, vive la musique! Surtout lorsqu'elle est libre!!!

Aucun commentaire: