HADOPI est passé, et maintenant ?

vendredi, mai 08, 2009

Un point sur HADOPI après la fin des débats en seconde lecture à l'Assemblée Nationale!

Cela est quasiment fait: la France va lancer bientôt officiellement la chasse "automatisée" aux méchants pirates qui téléchargent illégalement des fichiers !
La loi Hadopi sera votée le 12 mai à l'Assemblée Nationale et le lendemain au Sénat, dotant ainsi la France d'un des systèmes les plus répressifs en matière de téléchargement illégal!
C'est qu'il fallait absolument sauver le chiffre d'affaire des industries phonographiques, principalement, qui ont vu les ventes de CD s'effondrer ces dernières années: et les coupables ont été désignés, les méchants pirates qui volent, en téléchargeant leur musique ou leur film, le dur labeur des artistes! Simple raisonnement mis en avant par l'UMP et les artistes : tout travail mérite salaire! On ne peut qu'être d'accord, bien évidemment!
Pourtant, n'est-ce pas là faire un dangereux amalgame ? N'y a-t-il pas confusion fondamental ?
Y a-t-il d'abord un lien avéré de relation entre le téléchargement et la baisse de ventes de CDs ? Après tout, que je sache, un fichier mp3 ne remplace pas un CD, non ? Ce sont bien deux choses diffférentes ? On peut bien télécharger un fichier mp3, voire un album, l'écouter, puis décider, si la qualité est au rendez-vous, de l'acheter, ce n'est pas antinomique, non ? Mieux: toutes les études montrent que les gros téléchageurs sont ceux qui achètent le plus de biens culturels, vont aux spectacles, au cinéma, etc. Avec la riposte graduée, si ces gros consommateurs sont privés d'internet en ultime recours, comment vont-ils choisir les oeuvres à acheter ? En revenant à la radio ?
Tiens, voilà bien un endroit ou l'on peut écouter de la musique gratuitement et légalement non ? La radio, quand j'écoute un artiste à la radio, je ne le vole pas quand même ? Quand je regarde un film gratuitement à la télé, je ne le vole pas non plus, n'est-ce pas ? Est-ce que la radio et la télévision sont accusés de faire baisser les ventes de CDs et DVDs ? Non! Ce serait un non-sens, la culture a besoin d'être en libre circulation pour vivre et on achète pas tout ce qu'on voit à la télé ou tout ce qu'on écoute à la radio ! S'il fallait pousser la logique HADOPI jusqu'au bout, il faudrait supprimer la musique de la radio et les films et séries de la télé, sauf produites par les diffuseurs eux-mêmes!
Où est le problème avec internet, alors ? Pourquoi le système n'est-il pas applicable à l'Internet et pourquoi le diffuseur ne contribuerait pas à la création comme les radios et les télés ? N'est-ce pas là le vrai débat ? La manne financière issue des taxes sur les radios et les télés pour financer la création ne fait pas pour autant que les artistes vivent sous un régime soviétique en France, étendre une taxe sur les FAIs n'y changerait rien: pourtant certains artistes (Maxime Le Forestier récemment sur le site LePoint.fr) arguait que l'argent de cette taxe serait forcément un retour au système de mise sous tutelle "soviétique" de la culture, on croit rêver!

Plutôt que de créer une usine à gaz rognant sur les libertés individuelles (n'en déplaise à l'incompétente Ministre de la Culture!) et organisant une juridiction d'exception chargée de surveiller les flux sur le net, n'y a-t-il pas une meilleure solution ? Qui, elle, financerait la culture et ferait la différence entre le partage non-commerciale, qui fait vivre la culture, et la contrefaçon qui spolie les artistes ?

Usine à gaz en effet, cette Haute Autorité, qui va coûter des centaines de millions d'euros aux contribuables pour mettre en place le filtrage généralisé des contenus est obsolète avant même d'avoir vu le jour : ce qui est à attendre, et le passé nous l'a montré avec l'exemple de Napster dans les années 90, c'est que les internautes vont quitter leurs vieux logiciels de P2P (eMule et bitTorrent) pour utiliser des logiciels de P2P cryptés et anonymes qui d'ailleurs existent déjà et sont de plus en plus performants: Freenet, I2p, Kommute, Mute MFC, AntsP2P, etc. Ils attendent déjà impatiemment les utilisateurs pour pouvoir se développer plus encore! On se demande comment les politiques vont régler ce problème là, alors même que les société de droits d'auteurs avouent leur impuissance à détecter les échanges sur ces réseaux cryptés et anonymes!

Pour détruire les innombrables contre-vérités que le gouvernement et l'UMP assènent ces derniers temps (faut entendre les débats à l'Assemblé pour s'en rendre compte à quel point c'est idéologique : la loi défend le droit d'auteur et les artistes, donc TOUS ceux qui sont contre cette loi sont CONTRE le droit d'auteurs et sont POUR le VOL généralisé et la MORT de la CULTURE! Hallucinant!), je vous propose quelques liens très intéressants pour vous informer sur les dangers de cette loi HADOPI et vous montrer que certains tels Jacques Attali et Florent Latrive (journaliste à Libération et auteur du "Bon usage de la piraterie") tout en défendant les auteurs savent que le droit d'auteur doit s'adapter à l'ère du numérique:

http://www.slate.fr/story/4411/hadopi-attali-internet-parlement-gouvernement-dix-propositions


http://caveat.ouvaton.org/

Vous pouvez aussi télécharger gratuitement et LEGALEMENT, car sous licence Creative Commons, le livre de Florent Latrive: http://www.freescape.eu.org/piraterie/

http://docs.covertprestige.net/piraterie/


Retrouvez enfin le site de l'initiative La Quadrature du Net:

http://www.laquadrature.net/HADOPI


Bonnes lectures et n'hésitez pas en ce week-end férié à écrire à votre député pour lui dire ce que vous pensez d'HADOPI (en restant courtois, of course!)! Mais essayez de pas vous faire virer comme le valeureux employé de TF1 qui a osé dire qu'il était opposé à cette loi stupide!
http://www.ecrans.fr/Denonce-par-Albanel-vire-par-TF1,7137.html


Vive la culture libre !!!!

Aucun commentaire: